samedi 12 décembre 2015

T'as d'beaux yeux tu sais

Publié aux Défis Du Samedi sur le thème: Regard





Ça a débuté comme ça sans qu'on sache trop pourquoi - on dira par l'opération du Saint Esprit - dans une nuée de poussière âcre et ocre portée par une virginale brise matinale. Je sais, la poussière c'est pas très poétique mais en ce temps-là on savait pas faire dans la dentelle puisqu'on n'avait pas encore inventé la passementerie.
Il est écrit qu'on était au Sixième jour et que ce jour-là naquirent de cette poussière âcre et ocre tombée des nues deux homo sapiens: Moi et Elle.
Elle c'est Eve Sapiens et Moi c'est Rocco Sapiens et erectus si affinités... on n'a pas choisi, c'est LUI qu'avait décidé ça puisque c'était Sa volonté.
Je l'avais pas encore vraiment bien regardée mais j'me souviens parfaitement qu'Elle était en tenue d'Eve et Moi à poils.

Ça a débuté comme ça parce qu'autour de nous y'avait tous ces piafs et plein d'autres bestioles membrées à qui IL avait eu l'idée géniale de dire "Soyez féconds, multipliez-vous" et donc ils forniquaient du matin au soir vu qu'IL avait inventé la lumière et aussi les ténèbres.
Alors forcément ça donne des idées... surtout à Elle parce que moi j'me serais contenté de roupiller toute la journée sous l'pommier ou l'figuier, enfin l'arbre de Vie peu importe.

Ça a débuté comme ça par un regard qu'elle m'a lancé, un de ces trucs de séduction qu'elle avait dû trouver en feuilletant Genèse Magazine. On s'est regardés longtemps comme qui dirait entre quat' z'yeux vu qu'on était que deux.
Je sais pas c'qui m'a pris, j'lui ai dit machinalement: “T'as d'beaux yeux tu sais” et elle m'a répondu aussitôt “Embrassez-moi” comme si on avait besoin de s'vouvoyer alors qu'on s'connaissait depuis Eve et Rocco.
Je dis que le regard ça devrait s'manier avec précaution, c'est une bombe à retardement et ça fait dire n'importe quoi, des trucs qu'on peut regretter après... après y'a eu des chatouilles, des papouilles, des léchouilles enfin tous ces trucs en ouille que vous faites aujourd'hui machinalement, alors que pour nous c'était la toute première fois, toute toute première fois comme personne peut imaginer même pas Jeanne Mas.
On n'osait plus s'regarder, forcément on était maladroits.
J'aurais bien voulu vous y voir mais vous pouviez pas y être puisqu'y avait qu'nous deux et qu'il nous a fallu improviser jusqu'au VIème siècle après LUI en attendant la parution reliée soie naturelle et beurrée sur tranche du kâma sûtra.

On voit bien qu'celui qui a écrit "Tous deux étaient nus, et n'en avaient pas honte" n'était pas à notre place à c'moment-là.
Alors on l'a fait les yeux fermés sous son regard à LUI et j'vous souhaite pas ça parce que c'est vachement gênant: c'était à l'Eden Park contre un arbre fruitier ou un figuier (en tout cas ça grattait) où s'était lové un serpent, un dénommé Libido avec des bras et des jambes - parfaitement, un serpent ça se love - bref j'vous passe les détails de peur qu'on dise qu'au Sixième jour on fumait déjà des herbes bizarres!
Heureusement qu'IL avait instauré le repos le septième jour et que j'ai pu chômer et remballer mon matos derrière une feuille de vigne qu'il avait créée, en attendant la fin du ouiquande.

Et puis ça a continué comme ça et tant bien que mal on a eu Caïn et sa jumelle Caha et puis Abel et sa jumelle De Cadix puis pour mes cent trente ans on a fait Seth, me d'mandez pas pourquoi, j'ai jamais été doué en prénoms ni en chiffres.
Après ça j'ai eu de plus en plus de mal à compter mais je sais qu'aujourd'hui vous seriez près de sept milliards à vous r'garder l'nombril !
Ça risquait pas d'nous arriver vu qu'Eve et Moi on était des ventres lisses, on n'a pas eu droit au nombril.

J'sais pas comment tout ça va finir et s'IL est content de LUI au Paradis, mais si ça peut vous freiner un peu n'oubliez pas qu'ça a débuté comme ça... dans la poussière comme des bêtes, au milieu des chiures de piafs et plein d'autres bestioles !
Alors un bon conseil: méfiez-vous des regards

3 commentaires:

  1. c'est la sélection du regard des gestes J'ai toujours plaisir à passer ici même silencieusement et en speed

    RépondreSupprimer
  2. c'est la sélection du regard des gestes J'ai toujours plaisir à passer ici même silencieusement et en speed

    RépondreSupprimer